Le Panier rend visite : À TABLE ! La Normandie des gastronomes XVII – XXèmes siècles

atable-4

Quand Le Musée de Normandie m’a conviée à la visite de Presse de sa nouvelle exposition À TABLE ! j’ai bien sûr tout de suite eu envie de m’y rendre. Vous qui me suivez vous connaissez mon attachement aux les produits normands, alors en apprendre encore plus sur l’histoire de notre gastronomie… Je n’attendais que cela ! 

atable-8

Alice Gandin Conservatrice du musée de Normandie nous a guidés tout au long de la visite nous donnant de nombreux détails et anecdotes sur les tableaux, objets, gravures et autres affiches tous présentés avec  une scénographie aérée et lumineuse. Tout est réuni pour que nous puissions déguster des yeux cette belle exposition vivante et gourmande.

L’ exposition « concoctée » entre Vire et Caen présente également des pièces provenant d’autres musées normands, des documents d’archives et des pièces de prêteurs privés. Le Musée Municipal de Vire a tout d’abord accueilli l’exposition d’avril à octobre 2016 et c’est maintenant au tour du Musée de Normandie. Celui-ci prend relais jusqu’au 5 mars 2017. L’ exposition s’insère à merveille au sein  du  mois de Novembre Gourmand qui bat son plein, proposant de nombreux événements et expositions dans tout le centre ville.

La Normandie gastronomique est un paradoxe aux yeux du célèbre gastronome « Curnonsky » car   elle n’est pas une région viticole comme la Bourgogne et le Lyonnais célèbres elles aussi pour leurs spécialités culinaires.

Le 16 novembre 2010, le Repas Gastronomique des Français a été inscrit au Patrimoine Culturel et Immatériel de l’Humanité par l’Unesco pour célébrer  « l’art du bien manger et du bien boire à la française sur une table joliment dressée ». C’est la première fois qu’une tradition culinaire et non une cuisine ou un met entre sur cette liste.

atable-1

Le Goût – 1635 –

Les convives n’utilisent pas  encore de fourchette, mais la table est dressée avec des assiettes et  des petits couteaux. On boit dans des verres et on utilise des serviettes.

atable-7

En 1651, parait le premier livre de cuisine :  « Le cuisinier François ». Ce cuisinier oublie les codes de la cuisine médiévale chargée en épices au profit du beurre pour en casser l’acidité. Il met en vedette les légumes, les herbes fraiches et les fruits. L’allégorie du goût prend le pouvoir de cette nouvelle cuisine.

La  Nature Morte comme décor 

atable-16

Celle-ci est bien présente durant le  XVIIème, puis elle est  considérée comme un art mineur. La nature morte revient en force au XIXème avec l’avènement de  la  salle à manger qui devient une pièce maîtresse des maisons bourgeoises. Celle-ci permet l’essort  des Arts de la Table :  argenterie, verrerie et porcelaine.

Certains impressionnistes normands comme Eugène Boudin ou encore Jacques-Emile Blanche réalisent sur commande des toiles qui mettent en scène les poissons, crustacés, volailles et autre gibiers. Ces natures mortes ornent les murs de la salle à manger de la bourgeoisie de l’époque.

atable-6

Service à glace fin XIXèmeatable-3

« Sonner » les domestiques pendant le repas ! 

En 1809, Grimod de La Reynière, fut un des premiers critiques gastronomiques. Il créa en 1809 la première carte gastronomique de France.

atable-9

La cuisine selon   « Mauviel 1830 »

C’est grâce à l’avènement des lignes de chemins de fer que la gastronomie normande devient célèbre à Paris. Les restaurants parisiens proposent à leur carte les spécialités normandes. Le beurre d’Isigny est présenté comme le meilleur de France, les tripes, les boudins et l’andouille de vire, le canard rouennais gagnent  leur notoriété sur les tables des bourgeois parisiens.

atable-5atable-12

 A partir de 1870, les fromages frais voyagent aussi vers Paris . Charles Gervais dans sa ferme du Pays de Bray  crée le fameux « Petit Suisse » avec l’aide d’un de ses employé d’origine suisse qui ajoutera de la crème au fromage blanc.

Les futurs fromages AOP d’aujourd’hui livarot, pont-l’évêque et neufchâtel ont déjà une belle réputation, et notre camembert détrône le brie pour devenir le « roi des fromages ». 

atable-20atable-13atable-10atable-14atable-17

« Le canard au sang » fin XIX ème ( Restaurant La Tour D’argent )

Cette exposition propose des visites et des ateliers pour enfants à partir de 2 ans, n’hésitez pas à vous renseigner pour en  consulter les dates. Une belle programmation savoureuse sera animée par des chefs caennais : certains dimanches après-midi , midis gourmands et apéros dinatoires… Consultez-vite le site du Musée de Normandie pour participer à ces événements  gourmands.

atable-11

Je vous laisse en espérant vous avoir donné envie de venir  visiter cette exposition. Pour ma part je vais certainement y retourner pour participer aux animations et en apprendre encore plus sur notre belle Gastronomie Normande.

« Bien nourrir le corps et l’esprit » est un peu ma devise…

atable-21

A très vite, avec dansmonpanierrouge.com !

2 réflexions sur “ Le Panier rend visite : À TABLE ! La Normandie des gastronomes XVII – XXèmes siècles ”

  • 14 novembre 2016 à 20 h 52 min
    Permalink

    Une expo qu’il me tardait déjà de découvrir avant de lire ton billet… Me voilà encore plus impatiente pour le coup.

    *

    Réponse
    • 14 novembre 2016 à 22 h 17 min
      Permalink

      Oui, c’est vraiment une belle expo, il y a une conférence et des « apéros » qui m’intéressent aussi !

      Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *