Un dessert fraîcheur : Pêches pochées framboises, verveine-citronnelle

peche-rose-4

Quoi de plus désaltérant que de croquer dans une pêche? Elles envahissent les marchés avec leur peau de velours et leur chair chargée de jus… Pochées dans un sirop aux framboises parfumé de verveine, un nuage de crème et quelques amaretti pour le croquant et vous avez le dessert idéal après une journée de soleil ! En passant une nuit au réfrigérateur les pêches seront encore plus parfumées… Alors, suivez-moi pour ce délice fruité !

peche-rose-1peche-rose-5

Pêches pochées framboises, verveine-citronnelle

Pour 4 personnes – Préparation et cuisson 30mn – à faire la veille
4 belles pêches mûres à point
150g de confisucre ou de sucre en poudre
200g de framboises pour le sirop (surgelées c’est parfait)
une branche de verveine-citronnelle
50g de framboises fraîches pour la finition
20cl de crème fleurette
4 à 6 amaretti (macarons secs italien)

  1. Portez à ébullition une casserole d’eau et plongez-y les pêches et maintenez l’ébullition durant une minute. Egouttez-les et mettez-les dans un saladier d’eau glacée. Une fois refroidies, épluchez-les et réservez-les.
  2. Portez à ébullition 1/4l d’eau avec le sucre et les framboises en les écrasant à l’aide d’un écrase purée par exemple. Faites cuire 5mn sur feu doux.
  3. Filtrez le sirop pour enlever les grains de framboises et remettez sur feu doux avec les pêches pour 5mn. Retirez les fruits et mettez les dans un récipient avec couvercle. Posez la verveine sur les pêches.
  4. Faites réduire le sirop à feu vif 2 mn et versez le bouillant sur la verveine et les pêches.
  5. Laissez refroidir en retournant les pêches de temps en temps, couvrez et mettez au réfrigérateur.
  6. Pour servir : disposez les pêches dans les coupes avec du sirop, ajoutez un peu de crème fleurette, quelques framboises et des amaretti écrasés, et dégustez sans attendre…

peche-rose-2

Le saviez-vous ?

Originaire de Chine le pêcher symbole de l’Immortalité est à l’estampe chinoise ce que le cerisier est à l’estampe japonaise : l’emblème de la plus pure beauté.
Cultivée d’abord en Perse, puis introduite en Italie sous le règne d’Auguste.
Sous Louis XIV, on comptait déjà 33 variétés de pêches. La culture se faisait en espaliers sur des murs blancs qui reflétaient la chaleur solaire, technique récemment redécouverte elle aussi d’origine chinoise
Louis XIV raffolait des pêches comme ses successeurs Louis XVI et Louis XVIII.
Les nectarines et brugnons sont des hybrides du pêcher et du prunier.
Les pêches de vigne sont les seules pouvant se reproduire à partir d’un noyau.
La nectarine est la seule variété de pêches dont la chair n’adhère pas au noyau !
Sources JM Pelt

peche-rose-6
Surtout, si il vous reste du sirop parfumé, ne le jetez pas, filtrez-le et utilisez-le pour lier une salade de fraises par exemple ou pour aromatiser de l’eau ou du lait !

peche-rose-3

Je vous abandonne sur le point culminant de cette gourmandise avant d’y plonger ma cuiller !

A très vite, avec dansmonpanierrouge.com

6 réflexions sur “ Un dessert fraîcheur : Pêches pochées framboises, verveine-citronnelle ”

  • 18 juillet 2015 à 12 h 46 min
    Permalink

    Après plusieurs tentatives c’est une réussite surtout utilisé de très bonne pêche

    Réponse
    • 19 juillet 2015 à 23 h 57 min
      Permalink

      Merci ! Des pêches au sirop qui changent ! Bon début de semaine …

      Réponse
  • 19 juillet 2015 à 14 h 20 min
    Permalink

    Je n’ai jamais poché de pêches mais j’avoue que j’en bave d’envie, surtout devant ta recette de coupe gourmande !
    Merci du partage ;)
    Andréa

    Réponse
    • 20 juillet 2015 à 0 h 03 min
      Permalink

      Merci Andréa,faire attention à ne pas trop les cuire pour qu’elles restent entières ! Bonne semaine…

      Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *